Kerbalaventure 9 ; à la recherche de nouvelles aventures

Des fusées, des avions, et d'autres! Partagez vos modèles ici. Pour plus de personnalisation, de partage et d'aspect communautaire, n'hésitez pas à utiliser notre outil hangar !
Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure VII

Message par oliezekat » 21 janvier 2017, 03:17

Bonne année t'eur'tous :)

J'ai téléchargé KSP 1.2 cette semaine, mais avant de commencer une nouvelle partie j'aimerais vous mettre en haleine avec une chose que j'étudie depuis fort longtemps ; détourner la vocation des coiffes ajustables.

Les tests se concentraient sur deux aspects :
- Utiliser une coiffe comme un airbag
- Utiliser une coiffe comme un bouclier pour la rentrée

La combinaison des deux procurant un gain de poids significatif, l'idée étant de se contenter d'un petit parachute supersonique pour déposer un rover.

Nb: je vous conseille vivement de lire mes commentaires sur ksp-players.com pour obtenir des détails.

Le principe de base est de fixer le socle de la coiffe à l'envers au sommet de la sonde (ou rover) qu'il faut protéger pour l'envelopper complétement.

Image
Une coiffe c'est très solide, mais il y a un soucis avec le bouton d'éjection (à lire)

Mais le gros problème avec une coiffe comme bouclier c'est que vers la fin de la rentrée l'engin fait subitement une pirouette à 180° (le cône repointant vers le haut) et ni une reaction-wheel ni un parachute ne parvient à la remettre dans le bon "mauvais" sens souhaité. La raison est probablement que le drag du coté du socle est beaucoup plus grand que le drag de la pointe de la coiffe bien qu'elle soit très aplatie.

Finalement, un compromis fût trouvé ; j'utilise un petit bouclier et la coiffe vient s'y connecter. L'ensemble restant moins lourd qu'un grand bouclier. L'autre avantage est que la sonde avec coiffe ne sera plus à l'envers sur le lanceur (le petit bouclier servant de socle de fixation).

Image
Premier test du combo petit boublier avec coiffe depuis une orbite basse

Image
Deuxième test du combo depuis une trajectoire interplanétaire et une rentrée à Mach 10 ! (des remarques instructives à lire)
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 20 mai 2017, 21:19

Bonjour t'eur'tous ! Est-ce que je vous ai manqué ?

En fait, ça fait déjà 3 semaines que je rejoue, une nouvelle partie nommée "Kerbalaventure VIII" avec KSP 1.2.2 (et un ordi tip-top, joie). Bien que j'ai renommé le topic le jour même et que j'ai été bavard sur KSP Players et Reddit, je n'avais rien intéressant (jamais évoqué dans le topic) à vous proposer...

Pour cette partie, j'ai fait le choix d'acquérir en priorité les technologies dédiées aux missions habitées (histoire de me motiver enfin à poser un kerbal sur la Mun) mais la progression s'avère beaucoup plus lente que lors des parties précédentes à cause des couts des missions deux à quatre plus élevés que avec des sondes. Bref, je stagne au Tiers 3.

Comme par le passé j'ai très vite bricolé un vaisseau bi-places pour la Science, rendez-vous, et même du docking en LKO (réussi laborieusement avec 30 parts et 17998 kg). Comme je pensais stagner encore un long moment en Tiers 3, j'ai bricolé un vaisseau tri-places qui s'avère bien plus utile que le module Mk1-2 (auquel j'ai pas accés).

Image
Version économique du Bigallo pour les LKO (rendez-vous et désorbitation en RCS)

Tout équipé (bouclier, parachutes, etc), ce montage d'une Mk1 avec deux Lander Can est plus léger qu'une capsule Mk1-2 nue. Mais il y a mieux que l'économie de poids, le potentiel scientifique...

Image
Version trans-munaire du Bigallo, un scientifique récupère les rapports et restaure les instruments SC-9001 et Mystery Goo avant de les déposer dans un des modules.

En effet, comme le vaisseau comporte 3 modules de commande, j'ai pu stocker 3 exemplaires identiques des rapports (même instrument et situation) ce qui a permit en une seule mission de gagner tous les points de sciences du SC-9001 et Mystery Goo. Soit plus de 160 points (en incluant un contrat pour la station, et quelques rapports d'EVA).
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
Dakitess
Messages : 6889
Inscription : 25 janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par Dakitess » 21 mai 2017, 10:14

Tiens oui je me rappelle l'avoir vu ce pod bidouillé ! Tu as quel pseudo sur Reddit ?

Quand même, va falloir y aller sur la Mun, tu es train d'atteindre ni plus ni moins que la durée de développement du programme Apollo irl la ! XD
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 21 mai 2017, 15:44

Dakitess a écrit :Tiens oui je me rappelle l'avoir vu ce pod bidouillé ! Tu as quel pseudo sur Reddit ?
J'utilise le même pseudo partout.
Dakitess a écrit :Quand même, va falloir y aller sur la Mun, tu es train d'atteindre ni plus ni moins que la durée de développement du programme Apollo irl la ! XD
Je joue en carrière hard, uniquement, depuis 4 ans et je recommence une partie à chaque update. La 1.1 et 1.2 ont rudement bien compliqué le jeu (concernant les contrats, l'aero, la com, etc). Et, ayant IFI Life Support, c'est l'obstacle le plus contraignant.

La partie est actuellement dans l'année 3 du jeu. Le Tiers 3 est incomplet, j'ai 1M de funds, une centaine de points de Science, une réputation à 55%. Les gains sont faibles dans les trois domaines, et pour le moment le jeu me propose pas de contrats requérant d'envoyer un kerbal sur la Mun.

Ces derniers jours, je me consacre à ré-itérer mon ancienne stratégie consistant à avoir un vaisseau réutilisable dédié à des vols trans-lunaires (aller-retour entre les orbites des lunes et une station autour de Kerbin) mais en beaucoup plus léger que le Hermesk (screenshot et coms sur KSP Players). J'attends d'essayer ce vaisseau, nommé Albatruk, pour dépenser mes points (acquérir le Lab). Comme j'ai déjà une mini-station de ravitaillement autour de la Mun (plus grosse que celle de Kerbin, LoL), une mission d’alunissage sera à portée de main sans avoir besoin d'un gros lanceur.
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 26 mai 2017, 20:47

Mon vaisseau trans-lunaire Albatruk accomplit en ce moment sa 2ème mission autour de la Mun...

Je vous propose ci-dessous un récapitulatif exhaustif du concept de vaisseau dédié à des aller-retour entre l'orbite de Kerbin et les lunes...

1 / Objectifs et avantages d'un vaisseau trans-lunaire.

Objectif: un vaisseau qui peut faire un aller-retour entre une orbite basse de Kerbin (LKO) et une orbite basse de la Mun ou Minmus.

Dans le contexte de KSP on a de gros avantages à avoir des stratégies de mission qui impliquent la réutilisation d'un ou plusieurs engins pour des missions similaires. Du fait que le jeu n'inflige pas de défaillances ou usures aux pièces, tout ce qui est en orbite est définitivement acquis et ré-utilisable sans échéance*.
(*) paradoxalement ça rend les navettes spatiales beaucoup moins lucratives.

Le plus intéressant, c'est que le carburant et rations de survie non utilisés à la fin d'une mission pourront servir à la mission suivante. Comme le vaisseau n'emporte pas la capsule de retour au sol sur Kerbin, le gain de poids réduit le besoin en carburant. Le vaisseau peut servir de stockage du surplus de carburant de la capsule de retour.
Nb: on a tout intérêt d'avoir des stations avec un réservoir vide autour de Kerbin et la Mun pour stocker les surplus de carburant.

Le concept rend la R&D du programme spatial plus simple et plus facile en décomposant en 3 projets indépendants ; un lanceur permettant 5t en LKO, une capsule bi-place ou tri-place pour des rendez-vous en LKO, un vaisseau trans-lunaire en 2 ou 3 modules (de moins de 5t) assemblés en LKO. Ce qui peut être accompli avec des technologies du Tiers 3, et dés le Tiers 2.

2 / Pré-requis et caractéristiques techniques d'un vaisseau trans-lunaire.

Le vaisseau doit pouvoir faire des rendez-vous (avec un dock placé sur son flanc), disposer d'au moins 1500 m/s de delta-v, et on l'équipera à l'avant d'un bouclier thermique* afin de faire un léger aéra-freinage (sans besoin d'ablator) lors du retour en LKO économisant ainsi un peu de carburant. Il devra avoir 5 ou 20 jours de rations de survie selon la destination (Mun ou Minmus).
(*) n'oubliez pas de mettre une coiffe ou un cône sur le lanceur qui placera le vaisseau en LKO, sinon le bouclier dirigé vers le haut sucera tout le carburant.

Le vaisseau n'a pas besoin de développer un TWR supérieur à 1 (comme un lanceur pour sortir de l'atmosphère), on se contentera d'un seul moteur, et de celui qui a la meilleure ISP dans le vide (vaccum).

Mais pour anticiper son utilisation comme ravitailleur, on peut cibler de l'améliorer vers 2000 m/s de delta-v et 30 jours de rations. Raison pour laquelle mes premiers vaisseaux de mes parties précédentes étaient décomposés en 2 modules (comme le Hermesk ci-dessous) pour remplacer l'un ou l'autre avec des pièces récemment découvertes (meilleur moteur, plus gros réservoirs, nouveaux instruments scientifiques).

Image
Le Hermesk, à l'époque de KSP 1.0 profitant que la capsule Mk1-2 avait un bouclier thermique intégré.

L'expérience acquise avec le Hermesk, où le mod "DMagic Orbital Science" m'obligeait a souvent changer un module pour ajouter des instruments, m'a incité à opter pour une conception d'un vaisseau trans-lunaire en 3 modules ayant chacun une vocation distincte ;
  • - Section "avant" avec le bouclier, dit "Module de Commande" (CM), qui est un vaisseau autonome pour des rendez-vous. Ses blocs RCS sont centrés sur son CoM (centre de masse). Il comporte les équipements annexes ; radiateur, antenne, batterie et panneau solaire, réservoir de monoprop, dock latéral, etc.

    - Section "arrière", dit "Module de Service" (SM), qui se résume à un réservoir et un moteur, et des blocs RCS placés pour compenser ceux du CM quand le vaisseau est assemblé. L'ajout d'un OKTO (en hibernation) vous évitera que le SM soit un débris quand le CM se sépare temporairement.

    - Section "centrale", dit "Module de Mission" (MM), qui regroupe les instruments scientifiques et rations de survie. Et éventuellement un dock latéral et une reaction-wheel (expliqué plus bas).
Cette architecture permet également que les CM et SM soient construits en Stock et que toutes les pièces des mods soient sur le MM, notamment les rations de survie supplémentaires nécessaires vers Minmus.

Image
Reconstitution dans le VAB de l'Albatruk quand il aura son module scientifique pour mon premier fly-by de Minmus.

Les deux premières missions de l'Albatruk (sans MM) ont fait apparaitre un nouveau problème ; le dock latéral du CM est loin du CoM du vaisseau, et la reaction-wheel du CM est loin du dock, ce qui empêche le SAS de bien maintenir l'angle de roulis lors d'un rendez-vous. D'où la dernière recommandation de concevoir le MM avec un dock et une reaction-wheel centrée sur le CoM du vaisseau. Un dock latéral sur le CM resterait nécessaire pour les missions sans MM.
Nb: une alternative serait de mettre une Lander Can et dock latéral sur le SM, mais ça limiterait drastiquement la longueur et le poids des CM et MM.

3 / Autres aspects opérationnels d'un vaisseau trans-lunaire.

Quand je veux ajouter un module à une station (de Kerbin ou la Mun) ou apporter un nouveau MM, je les envoie en LKO piloté par un probe sans aucun équipement en RCS, faisant seulement une interception et stabilisation de leur vélocité à 100m de la station. C'est le CM en solo* qui s'occupe de récupérer le module et l'arrimer au bon endroit sur la station.
(*) ou avec le SM si il y a du surplus de carburant à récupérer.

Lors des missions vers la Mun, le MM est souvent remplacé par un module pour agrandir ma station munaire, ou un micro-satellite de communication (ayant un Linear RCS comme propulsion).

Merci à tous ceux qui auront eu la patience de tout lire, espérant avoir partagé des choses utiles, j'attends vos questions et remarques éventuelles avant de clore définitivement ce chapitre et passer à autre-chose plus terre-à-terre (ou muno-munaire ^^).
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
Dakitess
Messages : 6889
Inscription : 25 janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par Dakitess » 27 mai 2017, 08:47

Ma foi, pas de question spécifiquement, c'est réfléchi et posé, j'aime bien :)

... Par contre maintenant faut y aller, je veux pas avoir 10ans de plus et trois Turn Over complets de l'équipe SQUAD, d'ici que tu postes le screen de ton pied sur Mun !
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 27 mai 2017, 10:01

Hier, Bob a posé cette plaque commémorative au Flag Pole ; ça faisait 3 ans jour pour jour (dans la partie) que Valentina succomba à une tentative de vol sub-orbital.

Image

Par ailleurs, le projet de lander Lumniy est arrivé à maturité, je ne trouve plus de problème à résoudre ou amélioration à faire avec mes contraintes actuelles (5t maxi, 19 pièces du Tiers 3, et compatible avec la coiffe AE-FF1).

En attendant l'alignement favorable de la Mün, j'enchaine les entrainements avec une version équipée d'un LV-T30.

Image
Posé sur la pente de 10° du Launch Pad, Aldvey et Phosa vérifient qu'ils peuvent remonter à bord sans sauter.

Les caractéristiques de la version qui partira vers la Mun sont ;
  • - 4,6t et 1935 m/s de delta-v + 62 m/s en RCS
    - 18 pièces Stock du Tiers 3 + AR202 de MechJeb
    - Moteur LV-909 bien que un 48-7S serait suffisant
    - Supporte des impacts jusqu'à 9 m/s et un angle de 15°
    - Parfaitement bien équilibré, et position idéale des RCS
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 02 juin 2017, 21:19

Un bon vieux Probodobodyne s'occupe d'amener le lander Lumniy en orbite autour de la Mun où il sera récupéré par l'équipage de la mission 3 du vaisseau Albatruk.

Ci-dessous un récapitulatif de l'histoire de la conception du lander...

PHASE I : R&D théoriques dans le VAB

Dans mes premières parties j'étudiais un lander monoplace, mais aujourd'hui il est très utile d'emmener un scientifique pour upgrader son expérience (cf influence sur rendement du Lab).

Étant au Tiers 3, l'enjeu est de poser un montage de deux Lander Can, les caractéristiques idéales recherchées sont ;
  • - Delta-v entre 1500 à 2000 m/s pour avoir une marge dédiée au survol stationnaire (atterrissage de précision).
    - Un empattement large des pieds pour supporter un impact sur des pentes ou avec une approche inclinée.
    - Un centre de masse (CoM) le plus bas possible pour réduire le risque de renversement.
    - Une garde au sol le plus haut possible pour support un impact violent (mais le socle des pieds doit être au niveau du CoM).
Un ou deux étages, tout dépend de la charge à poser et des moteurs disponibles. Des études au Tiers 3 montraient que deux étages économiseraient moins de 100kg sur le poids total du lander, en utilisant plus de pièces, avec un CoM plus haut, ainsi que les Lander Can. Hors, il n'y a pas d'échelle escamotable au Tiers 3.

Par ailleurs, j'avais besoin d'un moteur LV-909 car le lander serait le deuxième étage du lanceur pour le placer en LKO puis vers la Mun. La ré-utilisabilité (lander mono-étage) n'était pas une priorité, Lumniy va probablement faire un seul atterrissage car il n'a pas d'instruments scientifiques ni possibilité d'emporter des charges utiles annexes largables.
Nb: un rover va servir de cible d’atterrissage dans un site idéal.

Image
Présentation éclatée du lander Lumniy (en vert à droite) avec le montage de départ (en rouge à gauche)

Un Structural Fuselage est la pièce "root" et sert de référence pour que le moteur et le dock soient bien alignés, puis pour l'équilibrage.

Toutes les autres pièces ont d'abord été fixées au Structural Fuselage avant d'être déplacées (avec tool:move) au mieux de leur vocation ;
  • - Les réservoirs sont écartés pour centrer le CoM.
    - Les blocs RCS sont à la hauteur du CoM ainsi que le socle des pieds.
    - Les pieds sont éloignés le plus possible du centre, le plus bas possible, et légèrement inclinés vers l'extérieur.
PHASE II : prototypes de mise au point

J'ai d'abord fait des essais statiques sur le Pad pour trouver la garde au sol maximale qui permet néanmoins à un kerbal de remonter à bord sans sauter (ni JetPack).

Puis j'ai fait des crash-test via une TT18-A ou un parachute pour connaitre la vitesse et angle maximaux d'impact. Et enfin, tester l'intégration avec le lanceur.

Image
Test de séparation de la coiffe.

PHASE III : entrainements et répétition in-situ de préparation

Les entrainements sur Kerbin ont permis de constater que le "gimbal" du moteur réduisait la maniabilité ; trop réactif. C'est également l'occasion de voir quel puissance du moteur et force du SAS rendent le vol stationnaire plus confortable.

Le premier vol du Lumniy fera une désorbitation puis une descente propulsée jusque 1000m (visant 10 m/s verticales et moins de 1 m/s horizontale), sans se poser, pour affiner les réglages et connaissances de l'engin ;
  • - Valeur de Thrust Limiter idéale pour avoir le plus bas TWR au niveau du sol
    - Configuration et réglages des reaction-wheels des Lander Can
    - Réserve de delta-v disponible pour la phase finale de vol stationnaire
Dernière modification par oliezekat le 03 juin 2017, 15:38, modifié 1 fois.
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Avatar de l’utilisateur
MiniAstro049
Messages : 229
Inscription : 26 février 2017, 18:19
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par MiniAstro049 » 03 juin 2017, 13:11

Ouah ce lander il très joli j'adore!

Avatar de l’utilisateur
oliezekat
Messages : 824
Inscription : 05 avril 2013, 21:30
Localisation : La tête dans les étoiles
Contact :

Re: Kerbalaventure 8 ; à la recherche de nouvelles aventures

Message par oliezekat » 11 janvier 2018, 10:52

Je reviens, encore...

Au regard du peu de nouveautés depuis la 1.2, ça serait une inutile perte de temps de recommencer une partie et je vais reprendre et continuer ma partie précédente avec KSP 1.3.1

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le lander Lumniy avait été livré à la station munaire, les réservoirs sont pleins et tout l'équipage est prêt pour le vol d'essai in-situ sans se poser (cf post précédent) ; Traene comme pilote du lander, Jeb aux commandes du vaisseau de transit si il y a un soucis pour le retour du lander, et le scientifique Gersted au poste de contrôle d'attitude de la station pour faciliter le rendez-vous.

Image

Par contre, il va me falloir quelques heures de jeu avec une partie provisoire en "sandbox" pour retrouver mes marques et m'entrainer avec la version TTA du Lumniy sur Kerbin car la station n'a que 20 jours d'autonomie en rations de survie (IFI Life Support).
"Next time a man lands on the moon,
he must check whether a kerbal needs a rescue mission"

Kerbalaventure IX, à la recherche de nouvelles aventures (études et nawak)
Voir mon carnet KSP Players, hangar KerbalX, ou album Flickr

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit