Nous sommes actuellement le 20 Juillet 2018, 11:30

Dakitess Corporation [Suivez l'Guide n°2 - Conception !]

Des fusées, des avions, et d'autres! Partagez vos modèles ici. Pour plus de personnalisation, de partage et d'aspect communautaire, n'hésitez pas à utiliser notre outil hangar !

Dakitess Corporation [Suivez l'Guide n°2 - Conception !]

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 11:24

Bonjour et bienvenue à la Dakitess Corporation, où tout devient possible. (Voix métallique d'android d'accueil, si si, vous savez)

Ces locaux sont la vitrines technologiques des produits issus de nos laboratoires. Notre entreprise vise à faire avancer l'aérospatiale, au travers l'élaboration de croiseurs, stations orbitales, fusées, avions, Rovers, et tout autre élément participant à cette formidable aventure qu'est la découverte du système Kerbalien.

La plupart des innovations présentées constituent des constructions imposantes qu'il n'est pas encore possible d'utiliser telles quelles. Il s'agit d'en montrer l’aboutissement final et les intérêts, avant de réfléchir à la faisabilité technologique, en tendant ainsi vers le prototype idéal. Les résultats fiables et pleinement fonctionnels sont présentés dans le post qui suit.Toutefois, nombreuses sont les créations se cachant dans les pages, n'ayant pas encore rejoint le catalogue, par volonté d'encore perfectionner les modèles, ou par simple abandon. Beaucoup d'idées s'y trouvent, parcourez les !

Nous ne connaissons pas le système archaïque des brevets. Nos ressources seront disponibles chaque fois qu'il est possible, et chacun est libre de se servir et d'apporter ses idées. Le savoir se partage ou disparait !

Merci pour votre attention, nous allons procéder à la présentation des modèles actuellement exposés.

EDIT : Faute de temps, le post ci-dessous n'est malheureusement pas du tout à jour... Sans être désuet, les dernières créations seront donc à retrouver dans les pages du topic ^^

EDIT 2 : Je me suis mis à Youtube ! Voici la playlist dédiée à la Dakitess Corporation, n'hésitez à pas à vous inscrire à la chaîne et à commenter ce que vous appréciez et ce qui pourrait être amélioré :) ! En guise d'aperçu, je vous propose mon lanceur le plus avancé, le DC-Mendacium, 100% réutilisable, mais vous en retrouverez bien d'autres et de tous les genres ^^

Dernière édition par Dakitess le 08 Mai 2018, 15:37, édité 105 fois.
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Re: Daki Corporation

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 11:29

C'est ici que vous retrouverez l'intégralité de nos créations, ou du moins celle que nous jugeons digne de votre intérêt... A vous de nous dire si nous avons raison :)

EDIT MAJEUR : CETTE PAGE EST TOUT A FAIT OBSOLÈTE. Sans avoir honte de ce qui s'y trouve, elle ne reflète aucunement l'ensemble des créations de la DC, qui seront plutôt à retrouver dans les pages mêmes du topic. Un jour, peut être, une refonte aura lieu... Ou pas :D

Les épopées de la Dakitess Corporation

Venez suivre le déroulement des épopées de la Dakitess Corporation, comprenez ses objectifs et sa manière de faire, étape après étape !

[Reveal] Spoiler: Établissement d'une base sur Duna
Image

Cette épopée se fixe des objectifs de réalisme, avec quelques contraintes visant à réguler les envois. De longue haleine, elle aboutit à l'assemblage d'un bloc habitation complet, en usant d'un engin roulant particulièrement utile ;) !

Le topic en question : http://forum.kerbalspaceprogram.fr/viewtopic.php?f=37&t=1979


[Reveal] Spoiler: Établissement d'une base sur Eve
Image

Cette épopée reprend les mêmes caractéristiques que la précédente, mais concentre tous les voyages en un seul aller simple. La construction se fait donc en orbite, tout avec cette recherche de contraintes pour les lancements, mais avec à l'issue un seul gros morceau à faire atterrir ! Une belle base, complète et originale, capable d'accueillir jusqu'à 53 kerbonautes, que la Dakitess Corporation ramène à 10 pour des raisons évidentes de confort ^^

Le topic en question : http://forum.kerbalspaceprogram.fr/viewtopic.php?f=37&t=2054


[Reveal] Spoiler: Presque Grand Tour
Image

Cette fois-ci la DC s'atèle à l'un des gros défis du jeu, le Grand Tour ! Mais faute d'un FrameRate suffisant, il n'est pas envisageable de prévoir le module de descente pour Eve, généralement très gourmand en part... Pourtant, cela n'entamerait pas beaucoup le DeltaV de l'ensemble puisqu'Eve est la première destination ! Peu importe, il s'agira donc d'un Presque Grand Tour, qui réserve encore bien des défis... Un long topic pour une épopée sur la durée, avec une présentation de l'assemblage orbital les premières pages et l'aventure en image dans la suite !

Le topic en question : http://www.kerbalspaceprogram.fr/forum/viewtopic.php?f=37&t=2458&hilit=grand+tour


ROVERS :

Souvent démesuré, ils partent d'un rêve, d'un idéal, d'une fixation, d'un objectif pour constituer un prototype fonctionnel. Mais la plupart d'entre eux mériteront toute l'attention de nos ingénieurs pour que du fantasme nos conceptions deviennent réalité, alliant fonctionnalité, praticité et fiabilité.

[Reveal] Spoiler: Rhyno Terrestre
Nous commençons par ce Rover, le Rhyno Terrestre, proposant une démarche de plateforme scientifique roulante à la croisée du Rover et de la Base fixe :

Image
L'arrière

Image
Le dessus

Image
La face

Image
Le profil

Image
Perspective 3/4 dessous

Image
Les rapports d'échelle Jebediah / Rhyno

Image
Jebediah sur le pas de lancement des capsules d'évacuations

Image
Décollage de la capsule !

Image
Capsule en vol, qui atteindra sur Terre 15000m avant coupure des moteurs, et 23000m d'énergie totale. Suffisamment à priori pour s'échapper d'une Lune et se faire récupérer à défaut de rentrer.

Ce produit est avant tout démonstratif des derniers ajouts de nos concepteurs, et nos ingénieurs bouillaient d'impatience de voir ce qu'il était possible d'en faire. Ils commencent d'ailleurs la modularisation des différentes parties, avant de concrétiser ce projet en lui permettant d'être envoyé en unités distinctes aisément assemblable par la suite.

Tel que vous le voyez là, il compte plus de 350 parts (Oui j'étais pas sur mon PC... ^^), pèse très lourd, est très stable, et atteint 13 m/s sur Terre par la force électromotrice de ses roues. Il dispose également de quelques pieds afin de se positionner en mode "station" et garantir, entre autre, un décollage des capsules le plus stable possible. Les lieux de vies peuvent accueillir jusqu'à 8 personnes en plus des pilotes nécessaire au bon fonctionnement du Rover, mais les lieux de vie confortable ne laissent de la place que pour 3 autres kerbaunautes. Dormir dans un cockpit ou une capsule n'a en effet jamais été très recommandé pour conserver un bon état d'esprit si loin de sa Kerbin natale.

Nos ressources : https://mega.co.nz/#!bZRy0IgZ!A66IgU-kw ... AEZ9dJrxK4


[Reveal] Spoiler: Rhyno Modularisé - Mission DUNA
Suite au concept du Rhyno Terrestre, la Dakitess Corporation s'est décidée à modulariser l'ensemble afin de procéder aux envois orbitaux et à l'assemblage.

Nous sommes donc fier de vous présenter la mission Rhyno Duna ! Il s'agit d'une version "light" du Rhyno complet, Nos simulateurs n'étant pas capable de tenir la charge en nombre de parties. Du coup, révision des équipements, optimisation de la charpente du chassis, suppression de docks et du Suricate, le Rover Drone embarqué. L'essentiel subsiste toutefois, et vous ne devriez pas être déçu par la suite.

Image

La première étape consiste en l'envoi du châssis. Cette pièce principale s'est hissée en orbite à 120km circulaire. Il accueille en périphérie un système de propulsion amovible, prévu pour la désorbitation, la correction en cours de vol et les injections clés pour casser la vitesse à l'atterrissage. La puissance du dispositif et le fuel embarqué permet également de poser le rover sur le sol de n'importe quel satellite de la taille de Mun ou moins.

Image

Le second envoi correspond aux deux cellules d'habitations. Ces dernières disposent de deux larges batteries alimentées par 2 large panneaux solaires. Un antenne assure la transmission des communications. D'une capacité de 4 places chacune, nous préconisons de ne pas dépasser 2 kerbonautes par cellules, par mesure de confort.

Image

Le docking s'effectue les deux à la fois, pour un alignement parfait et pour économiser de nombreuses parts : les réservoirs RCS et les propulseurs associés se situent sur la partie centrale, qui se découple et s'éloigne à l'aide de sépratrons. De la sorte, ce sont au bas mot 10 parts d'économisés pour ce couple d'habitation, ainsi que de la masse, naturellement. Et puis ça fait un peu de challenge, le docking double large ^^

Image

Même principe pour les nacelles d'évacuation ! Amenées et dockées par paire, leur alignement est impeccable et les parts associés aux RCS sont économisés. Pouvant contenir un Kerbonaute chacune, il s'agit d'un moyen simple et fiable de rejoindre l'orbite depuis toutes les lunes et une partie des planètes, dont Duna sans aucun souci. Pour un départ depuis la Mun essentiellement, la capsule prévoit une alimentation suffisante et un parachute au sommet du pod détachable, pour un retour entièrement autonome. Pour les autres missions, il s'agit d'avantage d'une échappatoire permettant de s'orbiter et d'y attendre les secours via EVA impérativement.

Image

Voici le Rhyno après assemblage orbital.

Image

Une dernière partie vient naturellement s'ajouter au système : la propulsion. Cette dernière est permise par la révision fonctionnelle de notre ravitailleur le plus performant, envoyé d'un seul tenant. 2 propulseurs nucléaires ont été ajoutés en périphérie, le réacteur central à été remplacé par un dock large pour un éventuel ajout. La communication du fuel se fait vers l'intérieur, afin de larguer les deux réservoirs périphériques lorsqu'ils sont vide, et gagner un net avantage en terme d'efficacité.

Image

Départ pour Duna. Ce ne fut pas simple... 4 passes de 6 minutes d'injection chacune ont été nécessaires pour mener à bien la sortie de la SOI de Kerbin. En effet la masse très importante face à la faible puissance d'une paire de nucléaires, nécessitent 21 minutes de burn, soit plus de la moitié d'une révolution Kerbienne à 150km... La perte d'énergie "mal dirigée" est colossale et les Poodle des réservoirs latéraux sont trop gourmands. C'est pour cela que l'injection s'est faite lors de 4 révolutions complètes.

Image

Quelques images de l'arrivée à Duna. Stabilisation de l'orbite à 100km circulaire, et séparation du Rover de la partie interplanétaire. Dans cette dernière, à ce sujet, environ 1/4 de carburant dans les réservoirs périphériques... Et celui du centre parfaitement plein, naturellement. Il y aura donc de quoi atteindre Laythe sans souci :) ! Ou prévoir un retour.

Image

Après mise à feu des 4 propulseurs latéraux du Rover pour le désorbiter, ce dernier s'incline sous la gravité. Nous avons privilégié l'exploration d'une dépression dans le sol Dunien, apparaissant comme un canyon ou plutôt une vallée. Ouverture des 4 parachutes et injections pour réduire la vitesse aux bons moments ainsi qu'au touché final, tout en douceur sur les 4 roues. Les suspensions sont remarquables et absorbent aisément 80 centimètres de différentiel.

Image

Le rover atterrit sur l'une des pentes de la vallée, relativement prononcée, mais les freins serrés et les dimensions très généreuses font fi de cette difficulté. Au sol, le commandant de bord vérifie l'état général du rover.

Image

A gauche, séparation des propulseurs latéraux. A droite, une vue d''ensemble de la plateforme.

Image

Le Rover en mode station. Les pieds sont déployés, les panneaux sont ouvert, ainsi que les antennes de communication. Sans alimentation PV, le rover est de toute façon auto-suffisant avec les piles radio-isotopiques, même en mouvement à pleine puissance.

Image

Test de la capsule de sauvetage.

Image

Parfaitement concluant, la nacelle circularise à 50km en gardant plus d'un tiers de fuel en réserve. Largement de quoi faire un retour au sol en douceur, même sans parachute. Les images pour une prochaine fois, je les ai oubliés ;)


[Reveal] Spoiler: Rhyno Zebra
Bonjour,

Je vous retrouve pour un petit ajout qui peut s'avérer utile : un Rover d'exploration petit, léger et maniable pour atteindre quelques points d'intérêts sans devoir déplacer le Rhyno. Nos ingénieurs lui ont attribué le nom de Zebra :

Image

Image

Image

Très classique, il embarque tout le nécessaire d'un véhicule d'exploration habité à courte portée, ainsi que 4 pieds pour la mise en position "station", stable et pratique pour une EVA. Sa particularité réside finalement en son dock supérieur, qui va lui permettre de s'accrocher facilement à la plateforme mère, le Rhyno, comme dans l'image suivante :

Image

Pour cela, le Zebra se place sous le dock récepteur du Rhyno, et active ses pieds, qui le surélève et dock efficacement l'ensemble. Ensuite, il suffit de rétracter les pieds, et le dock dispose de suffisamment de prise pour garantir la portée de ce Rover léger. Il a été testé sur Kerbin et en mouvement, et le Zebra ne s'est jamais décroché, et n'a subit aucun dégât, même dans le cas d'un relief important comme celui du bord de piste : les roues laissées libres accompagnent le mouvement lorsqu'elles touchent le sol, et la souplesse du dock évite tout impact brusque.

Une avancée importante dans la praticité de notre Rover principal.

Le lien : https://mega.co.nz/#!XRAQHaSb!Vyfo3EDUz ... -a5wsLtaAc


[Reveal] Spoiler: La Girafe
Je vous retrouve aujourd'hui devant cette nouvelle création des laboratoires Daki, La Girafe :

Image

Image

Image

Vous l'aurez certainement compris, son but est de venir desservir les fusées les plus imposantes en personnel. En effet, les prochaines créations mettent en jeu beaucoup, BEAUCOUP de Kerbonautes qu'il va falloir amener manuellement. Ajoutons que les ingénieurs ont beaucoup insisté pour ce mini-projet, déclamant, je cite "Ouais mais nous, on veut faire comme les légos en vrai ! Elles sont où les articulations motorisées, d'ailleurs ?! Dédééééééé ! [...]"

A très bientôt pour l'avancement d'un projet démarré très tôt dans l'histoire de la Daki Corp, et qui n'a pas cessé d'évoluer.

Le lien : https://mega.co.nz/#!WB4gXAhb!KujVgkl13 ... vVG5Jzggkw


[Reveal] Spoiler: Rhyno Suricate
Il est ce soir question d'une petite addition à notre cher Rhyno, le Suricate :

Image

Image

Image

Le léger angle des roues permet de palier au désormais très classique renversement du Rover malheureusement trop fréquent dans cette configuration. De même, les 2 paires de roues frontales et arrière viennent stabiliser l'engin dans ses phases d'accélérations (marche avant ou arrière) et apporte une attaque au relief supérieure. L'essayer, c'est l'adopter...

Addition, car le dock qui se trouve sous son ventre lui permet de se fixer à l'un des docks dernièrement ajouté au châssis du Rhyno :

Image

L'objectif est de fournir une unité mobile légère et sans pilote, un drone piloté depuis la plateforme pour atteindre les espaces les plus exigus sans risquer la vie d'un passager. Il se dédock et rejoint le sol grâce à ses RCS suffisamment nombreux pour contrer la gravité d'une lune telle que Mun, et rejoins sa position par le même procédé. Son emplacement est solidement assuré par 3 pieds rétractables qui viennent former un triangle d'appui. Toutefois, le dock semble parfaitement suffire.

Notre programme de colonisation s'enrichit en matériel, et prochainement vous verrez les pièces maitresses de cette vocation. Gardez un œil sur notre avancement !

Le lien : https://mega.co.nz/#!LFRj2SxB!OocCOUi-g ... nJBniPiqDA


[Reveal] Spoiler: Rover Box
Un de nos ingénieurs vaquait dans les couloirs du laboratoire "Packaging" quand il eut l'idée d'ajouter une boite fonctionnelle aux petits Rover. La première vocation est bien évidemment de forme une coque un peu plus aérodynamique et structurellement résistante pour toute la phase de transport, mais également de fournir un emplacement stable et solide pour abriter le Rover lors des tempêtes sur les planètes tellurique possédant une atmosphère. Nous ne dépensons pas des centaines de millions pour les voir se perdre après une simple tempête prévisible... Voici donc les premiers essais :

Image

Complétement entouré par des parois métalliques, le Rover relativement sensible et peu aérodynamique se voit doté d'une enveloppe palliant à ces défauts.

Image

Une fois les portes éjectées, l'ensemble des pieds est activé : les latéraux permettent à la box une bonne stabilité, la rendant capable de résister aux tempêtes raisonnable, pendant que les pieds supérieurs assurent l'intégrité du Rover en le retenant puissamment.

Image

Ce dernier est d'ailleurs retenu et assemblé à la boite par un dock vertical. Une fois désolidarisé, il occupe son rôle d'explorateur petit, rapide et maniable, et peut rapidement revenir pour prendre sa place. La version actuelle prévoit d'ajouter à la boite quelques réservoirs RCS latéraux, ainsi que des batteries, moyens de communication et panneaux solaires. Ainsi, le Rover acquiert des données, et revient à sa petite base pour les envoyer à une station en orbite ou directement à Kerbin.

Le lien : https://mega.co.nz/#!7BYHjBTB!FAdngX6VX ... prOkRdsUe0


[Reveal] Spoiler: Intrepedity
Fasciné par Curiosity, une réalisation extra-terrestre d'une planète assez similaire à Kerbin, a l'autre bout de la galaxie, nos ingénieurs ont décidé de relever le défi d'un système intégral et réaliste, capable d'acheminer un petit Rover de manière sécurisée sur le sol de n'importe quel planète dotée d'une atmosphère. Le projet prévoit un bouclier thermique et des étapes de descentes rigoureuses.

Image

Le chargement, plutôt léger, ne requiert pas un gros Launcher, tant mieux. Un pousseur viendra rejoindre la partie finale en orbite, afin d'injecter vers la destination de votre choix. Duna a naturellement été choisie pour le test grandeur réelle.

Image

Découplage au voisinage de la destination, on sépare le port docking arrière, et on utilise le propulseur intégré afin de désorbiter l'ensemble.

Image

Une fois la descente engagée, les prochains découplages prévoient de mettre à nue le système, le réduisant à son bouclier thermique intégral.

Image

La partie supérieure de ce dernier dispose de 4 petits parachutes qui vont efficacement ralentir la chute.

Image

Lorsque l'essentiel des couches atmosphériques ont été traversées avec succès et que la vitesse à considérablement diminué, le bouclier thermique inférieur se sépare.

Image

Après ouverture complète des parachutes, l'ensemble se laisse descendre à quelques 100 mètres d'altitude du sol. Parvenu à cette hauteur seuil, le rover se découple du bouclier supérieur, et dévoile son mini-skycrane intégré.

Image

C'est ce dernier qui prend le relais et amènera le Rover au sol avec un contrôle que les parachutes ne permettent pas. Une fois les roues en contact, le Skycrane subit un dernier un découplement, moteur allumé, qui l'envoi s'écraser un peu plus loin.

Image

Le rover est autonome, mais dispose toutefois d'un siège pour accueillir un kerbonaute lors des missions nécessitant l'expertise d'un ingénieur sur place.

Le lien : https://mega.co.nz/#!qQh1Aboa!BvRDphGKD ... tOxOg27Dks



BASES :

Les bases de surfaces ne font pas nécessairement partis des objectifs chers à la Dakitess Corporation. Toutefois, elles représentent un certain défi que prenons le pari de relever, en mettant en jeu des problématiques sensiblement différentes au reste des domaines spatiaux.

[Reveal] Spoiler: La Plateforme Laytheuse
La première base méritant cette dénomination, avait pour objectif précis de ralier Laythe, à l'atmosphère oxygénée, et présentant donc un réel attrait, une curiosité pour nos Kientifiques.

Image

Image

Sous la structure, 8 réacteurs atmosphériques en couronnes, alimentés par un unique réservoir. Ils ont pour rôle de casser la vitesse de chute de la base, et des injections maîtrisées aux points clés (ouverture partielle puis totale des parachutes) garantissent l'intégrité de la structure tout autant qu'un atterrissage final aussi doux qu'un nuage de layt... De lait.

Image

Les parachutes respectent une ouverture séquencées : une partie est déclenchée partiellement dès la fin de la réentrée atmosphérique critique, et s'ouvre relativement tôt. La vitesse chute rapidement et une seconde partie s'ouvre également partiellement. Le déploiement total intervient alors, peu au dessus de la surface, et une dernière partie de parachute s'ouvrent à leur tour, directement en déploiement total. Cette démarche permet de limiter la pression subite par les kerbonautes mais également par la structure. Des injections à l'aide des moteurs atmosphériques facilitent en sus les transitions, comme précédemment annoncé.

Image

La base atterrit sur ses pieds. Sa masse et ses dimensions permettent de palier à la principale difficulté de Laythe : trouver un endroit plat, mission impossible.

Image

En définitive, cette base toute équipée permet à plus de 20 kerbonautes de prendre place en un seul voyage. Nous préférons toutefois préconiser un équipage total de 10 kerbonautes, 2 par colonnes (ne pas oublier le centre), qui disposent ainsi du lieu d'habitation principal mais également du module supérieur. L'intimité est globalement préservée, et le confort est accru. Le commandant et son second prennent place au centre, avec un accès privilégié à la salle de contrôle.

Le lien :https://mega.co.nz/#!CMAEEaCT!FAl3f3bAwNTvImldkaB7Gz1Jy8840ONtno9VfJEPZFI


AVIONS :

L'aviation et l'avionique en général ont toujours fasciné nos ingénieurs, qui passent leur temps libre à peaufiner ou créer de nouveaux engins. En règle général, tout nos appareil sont testés sans pilote, avec un pod de commande électronique, mais il arrive que certains pilotes intrépides grimpent dans des carlingues à peine fini d'être peinte, et s'envole pour un test grandeur nature... Heureusement, nos équipes sont aujourd'hui suffisamment expérimentés pour éviter les erreurs communes, et nous ne déplorons que de rares pertes héroïques mais surtout historiques et révolues.

[Reveal] Spoiler: Le Kerbin Explorer Ascension
Voici le petit avion de tous les jours, celui qui nous satisfait le plus en terme de polyvalence et de maniabilité pour voyager sur Kerbin et explorer, d'où son nom : le Kerbin Explorer Ascension.

Le dernier terme vient en référence à cette version dédiée aux très hautes altitudes si nécessaire.

Image

Image

Il se stabilise à 37750m, à une vitesse de 2350 m/s environ, pour former une orbite atmosphérique avec une consommation de 0.02.

Je n'ai pas eu le courage de mener l'expérience jusqu'au bout, mais après ascension sans attention particulière, et quelques minutes de vols, j'ai parcouru 2.902.000m pour seulement 59 unités de carburant sur les 160 embarqués, et... la consommation là haut était dérisoire, naturellement, 90% des kilomètres ayant été parcouru avec 10 % du carbu consommé.

Toujours est il que ces caractéristiques sont là pour prodiguer une souplesse d'utilisation sans faille pour l'exploration, mais que l'avion est initialement pensé pour un vol classique en atmosphère dense, ou il s'avère très efficace tant en voltige qu'en décollage / atterrissage court.



Le lien : https://mega.co.nz/#!mBZxjTIA!XWaHv3p6m ... P458Mrgf78


[Reveal] Spoiler: La Libellule
Quelques pistes de réflexion sur un planeur solaire autonome, capable de tenir un cycle de nuit et donc de ne tomber en panne qu'au bout de son stock de Xenon.

Image

Image

Image

Image

Tel quel, il est très très stable, équilibré, et peut tenir le cycle de nuit en réduisant la puissance de sa propulsion. De cette manière, l'avion prend de la vitesse et de l'altitude le jour, et se maintient proprement la nuit. Il est également possible de le caler à la vitesse de rotation du soleil, de sorte de "tourner avec lui" et de fonctionner à plein potentiel en permanence. De cette manière là, la consommation s'en retrouve drastiquement réduite puisque l'appareil grimpe progressivement dans les couches atmosphériques. Un très large champs d'action pour qui sera patient et écolo...


[Reveal] Spoiler: Le Vautour
Dans un délire indescriptible, nos ingénieurs ont récemment travaillé sur un projet d'avion Hypersonique, capable d'atteindre 21000m à entrée d'air constante, et de voler aux alentours des 2000m/s. Bien qu'aboutit et fonctionne, le projet n'a pas réellement donné suite, par manque d'intérêt et d'application concrètes. Il me semble que nous avons coupé les fonds à cette équipe un peu trop... Entreprenantes. Toutefois, cet engin a eut le mérite de proposer un sujet d'étude à l'aérodynamisme et la stabilité à très haute vélocité en couche atmosphérique moyenne. Leurs conclusions tient en quelques mots : "C'est pas facile"

Image

Image


[Reveal] Spoiler: Le Fantail
Cet avion constitue à ce jour l'une de nos meilleure création : il dispose d'une autonomie record grâce à sa capacité à atteindre les très hautes couches atmosphériques, au sein desquelles il volera à régime sensiblement réduit. Dans ces conditions, nos derniers essais montrent qu'une altitude de 32000m permet une vitesse maximale de près de 2100 m/s et une stabilité à toute épreuve grâce à sa conception toute particulière :

Tous les ingénieurs avioniques Kerbaliens ont été confronté, un jour ou l'autre, à la modification du centre de masse par consommation du carburant. Un aspect gênant puisque compromettant la stabilité de l'avion en cours de vol. Un scientifique eut alors l'idée d'apporter un paramètre de contrôle supplémentaire, en désaxant le centre de poussée. Ainsi, au décollage, la poussée haute vient contrer un centre de gravité trop en arrière, dont résulte un équilibre idéal. Par la suite, la consommation se faisant également par l'arrière, le centre de masse progresse vers l'avant. Or lorsque cela devient significatif, l'avion a déjà rejoint les hautes couches atmosphériques, au sein desquelles la puissance doit être réduite pour palier à la baisse du taux d'oxygène nécessaire au fonctionnement des moteurs. Les deux paramètres s'équilibre de manière satisfaisante, et le système de contrôle automatisé peut contenir les variations résiduelles.

Nous mentionnons également la très large quantité de fuel, qui permet à l'avion de couvrir un très large champ d'action. Lorsque cela est un critère prédominant, il peut être intéressant d'ajouter que l'avion peut toujours voler autour de 37000 mètres avec une marge de sécurité, en réduisant sa poussée au minimum. Sa vitesse redescend alors autour de 1500 m/s, une performance appréciable, et l'avion peut parcourir de nombreuses fois le tour de Kerbin ! Cela reste toutefois à confirmer expérimentalement, aucun de nos pilotes n'ayant eut la patience pour formaliser ces chiffres, mais les extrapolations ne font aucun doute face à la portée unique de cet appareil.

Image

Image

Le craft : https://mega.co.nz/#!jUpEhZAK!LxWnens4w ... UNikJ8K0v0


[Reveal] Spoiler: Le SkySkimer
Aujourd'hui, c'est un VTOL que nos laboratoires vous proposent ! C'est, de leur aveu, leur premier essai concret et étudié, et il semble fonctionner pour le mieux. Son déplacement vertical pour les décollage et atterrissage est assuré par deux propulseurs atmosphériques classiques, tandis que son déplacement horizontal est permis par un autre de ces propulseurs. La portance est suffisamment importante pour permettre à un vol à bas régime et basse vélocité. Des correcteurs RCS viennent assister le pilote dans ses manœuvres délicates, et permettent même un survol plan d'une zone.

L'atterrissage se voit agrémenté de micro-réacteurs fusées qui autorisent un freinage horizontal. Dans ces conditions, et grâce à l'implémentation d'un ASAS gérant les RCS, le pilote doit seulement s'assurer de sa vitesse d'approche avec le sol, et cette tache périlleuse de l'atterrissage en espace restreint devient nettement plus négociable.

Image

Le lien : https://mega.co.nz/#!iZQ3VLrR!RUVRGXGMZ ... EN0g8Y8LWE


[Reveal] Spoiler: Le Advanced VTOL
C'est aujourd'hui devant une modification de la structure classique d'un VTOL que nous nous retrouvons. En effet, nos "#ù^$£€ d'ingénieurs ne parviennent définitivement pas à concevoir des réacteurs orientables. Il a donc fallut déployer toute leur imagination pour déployer une solution alternative permettant d'adoucir le passage Vertical / Horizontal, basée sur l'utilisation de réacteurs secondaire à angle fixe. En switchant d'un propulseur à l'autre, le pilote peut recréer une transition plus douce et naturelle. Ce processus permet également un survol plan d'une zone, et facilite l'atterrissage.

Image

Image

La couronne constitue un ajout final, et forme une sorte de parachute en guidant l'air à l'intérieur. Ainsi, lors de l’atterrissage, l'appareil voit sa vitesse horizontale résiduelle plus aisément annulée.

Le lien : https://mega.co.nz/#!nBo3iRha!HQMeZQxBO ... tl7BDQOSsU


FUSEES :

[Reveal] Spoiler: Easy-Mun
A l'origine de ce projet, la Dakitess Corporation souhaitait fournir aux petites entreprises un moyen d'accès au sol Munaire, fiable et sécuritaire. C'est dans cet objectif qu'est apparu Easy-Mun, une petite fusée simple, permettant à un kerbonaute de rejoindre la Belle-Au-Reflet-D'Argent, et d'en revenir sereinement. Dans le cahier des charges, une ligne en gras-souligné : garantir une marge d'erreur suffisante à quelques imperfections de vol.

Mais dès à présent, quelques images :

Image

Conception en asperge, naturellement, très bas, très stable, et orientation aux Gimbals.

Image

Image

Image

La décélération finale se fait avec la configuration présente, très légère et maniable.

Image

Décollage et orbitation partielle, le temps d'obtenir le point d'injection favorable a la décélération orbitale Kerbienne et au retour atmosphérique.

Petite particularité qui a permis la nouvelle marge d'erreur : la fin du retour s'effectue en découplant tout l'ensemble pour obtenir la capsule propulsée par RCS, qui semble offrir un excellent compromis ISP / masse / encombrement. Vous devriez vous retrouver à découpler pendant la manoeuvre d'orbitation autour de Mun, si tant est que vous souhaitiez la faire complète. L'injection de désorbitation se fera donc probablement aux RCS, ce qui s'avère largement suffisant. Prenez garde à tenir compte de la faible puissance du propulseur, et à étaler l'injection dans le temps pour ne pas la commencer trop tard.

Image

Bien assez de RCS et de puissance pour faire toutes les corrections de fin de course, voir pendant la descente atmosphérique, afin d'atterrir dans un endroit qui vous convient. Le parachute final vous assure naturellement une sécurité sans compromis. Pour un atterrissage au sol, une pression RCS aux bons moments permet un touché final très en douceur.

Le lien : https://mega.co.nz/#!CYJiTYjI!Dlz9-w7vD ... wTHg_ou_Ms


[Reveal] Spoiler: Le Désorbiteur
Les débris sont un problèmes récurrents dans tout programme spatial. C'est pourquoi la Daki Corp vient de lancer son Désorbiteur, une fusée chargée de donner l'inertie suffisante aux débris de l'espace pour qu'il retombe sur notre planète Kerbin, en toute sécurité :

Image

Image

Pour pouvoir officier longtemps sans ravitaillement, nos ingénieurs ont opté pour un réacteur principal nucléaire, et 4 propulseurs ioniques secondaires. Ainsi, les transitions inter-orbite n'ayant pas de limite de temps spécifique, se voient effectuées avec une consommation extrêmement réduite.

Image

A l'avant, des bras fixes constituent la prise de la fusée. Il s'agit de simplement "Pousser" le débris vers la couche atmosphérique, pour l'y faire tomber. Une fois que l’inertie donnée à l'objet est suffisante, le Désorbiteur repart pour rejoindre une orbite stable.

On y trouve également un dock, permettant le ravitaillement en Xenon et Fuel, ce qui devrait être relativement rare. Pour protéger ce point sensibles, 4 bras mécaniques. Ces derniers permettront également de se saisir d'un petit débris ou d'une pièce importante, afin de le véhiculer d'un point à un autre sans qu'il ne passe au travers des bras fixes.

Le lien : https://mega.co.nz/#!WJhgDSDQ!LXYL1i583 ... xiJ6bNy2Zg


[Reveal] Spoiler: Le Destructeur
Dans le cas où le désorbiteur ne suffirait pas, en étant confronter à un gros élément ou pour toute autre raison, la Daki Corp, pourtant pacifique, à mis au point un destructeur, chargé de mettre en pièce "ceux" qui dérangent... Nous resterons évasifs. Une fois mis en orbite, ce sont ses 8 moteurs ioniques vastement alimentés en xénon qui permettent le voyage entre les orbites et l'approche des modules. Sa puissance de feu réside dans 12 roquettes basse vélocités, très classique, et le bloc missiles entier peut être changé via le système de dock. Cela évite d'emmener une nouvelle fusée complète alors que la propulsion, les commandes et les instruments sont tout à fait opérationnel :

Image

Image

Image

Image

Le lien : https://mega.co.nz/#!bVwnkBCI!UYxSfTSMN ... _zo0J0ApP4


[Reveal] Spoiler: Le Ravitailleur Large
Un élément important que le ravitailleur, permettant de remplir de fuel les éléments en orbite de garage, en partance pour de lointaines contrées inexplorées. Pour remplir cette tache, et nos projets allant grandissant, il a été décider de dimensionner un lanceur capable d'amener un long réservoir orange plein, et suffisamment de RCS pour entreprendre une manoeuvre de rendez-vous.

Quelques clichés :

Image

Image

Image

Nouvelle mise à jour, davantage en asperge, permettant de ne pas toucher à la charge utile tout en emmenant un tout petit peu plus. Sur les images, il s'agit d'emmener un module de station de ravitaillement, équipé sur les côtés et au dessus d'adaptateur de docking. Chacun d'entre eux dispose d'un pod de contrôle, ainsi que des réservoirs et propulseurs RCS, de sorte à se mouvoir indépendemment, et se placer ou cela est nécessaire. La propulsion nucléaire garantit la fin de circularisation, ainsi que les injections de manoeuvre de RDV.

Le lien : https://mega.co.nz/#!XZZHHD5D!UodWLSnUd ... PVSwTv7eeg



Une variante double a été mise au point :

Image

Il permet la mise en orbite d'exactement deux ravitailleurs larges sans rien changer au staging et à la démarche précédente. Il prévoit un découplement final permettant de disposer de deux modules de ravitaillements larges classiques, parfaitement autonomes et indépendants, afin de garantir un docking des plus aisé. La manoeuvre est négociable sans découplage, à deux réservoirs à la fois, mais la stabilité et les interférences rendent la démarche un peu moins cohérentes.

https://mega.co.nz/#!vdpmWZ7L!Lbx4RTuG9 ... w4Gk7hHUus


[Reveal] Spoiler: Orange Mécanique
Voici notre dernière production en matière de ravitailleur :

Image

Image

Cet ensemble est capable de satelliser 3 réservoirs oranges complets ! Le dispositif prévoir une séparation de chacun d'entre eux afin de procéder aux docking du juste nécessaire, et ravitailler ainsi 3 cibles différentes si désirés. Ils sont donc contrôlables de manière indépendantes, et disposent de tout le nécessaire en matière de RCS et d'alimentation électrique. Répondant au besoin de la DC, ce ravitailleur impressionnant peut parfaitement être docké en entier, et conserve une maniabilité exemplaire, aboutissant à un transfert de fuel colossal en une seule fois !

D'ailleurs, nous avons produit une version "pousseur" de ce ravitailleur :

Image

Ici rattaché au Rhyno Modularisé, il est vrai que l'engin devient un système autonome parfait de propulsion interplanétaire, déjà plein et prêt à emmener de lourdes charges jusqu'aux confins du système !


STATIONS :

Les stations constituent une grande partie de nos investissements. Elles constituent les relais de communication, les points de ravitaillements, les hangars à navettes autonomes...

[Reveal] Spoiler: Le Cruiser Prototype
Cette station est à ce jour la seule encore en orbite autour de Kerbin. Les autres ont été désorbitées par manque de financement pour les entretenir. Il s'agit d'une station d'essai ayant pour vocation l'assemblage modulaire d'un croiseur interplanétaire. Elle regroupe actuellement 6 sondes ioniques autonomes et richement équipées, ainsi qu'un module de colonisation pour planète atmosphérique. Seul un des réacteur est présent, mais vous pouvez appréhender la forme générale du croiseur, disposant alors d'un Delta V très important et d'une réserve en carburant tout à fait appréciable. A cette époque toutefois, les ingénieurs ne connaissaient pas l'énorme avantage que représentent les réacteurs nucléaires, tout à fait prescrit pour ce genre d'utilisation interplanétaire.

Image

Image

Elle n'a pas été finalisée par manque de moyens informatiques quant à la simulation et la mise en place des différents modules. Toutefois, 13 Kerbonautes y résident et continuent d’œuvrer pour proposer un point de ravitaillement opérationnel, et récupérer des données sur Kerbin.

Ce projet fut également l'occasion de constater l'importance des structures et à mener à de très nombreuses études de configuration, pour permettre un docking solide, rigide et fiable, capable d'endurer un déplacement global.


TRANSPORTEURS

Les transporteurs ne sont pas à proprement parler des croiseurs, dans le sens ou toute la conception est axée sur la propulsion, en étant donc parfaitement dénué de tout autre équipement. Les systèmes sont en revanches richement pourvus en docks de tout type, afin d'y joindre la charge à transporter. Ces transporteurs sont donc majoritairement dédiés aux colonisation de grandes envergures, en mettant à profit la technique du "tirer plutôt que pousser" afin de stabiliser les charges suivant le principe de la traîne.

[Reveal] Spoiler: Le Carrier
Image

Image

Premier modèle fonctionnel sorti du VAB, le Carrier est basé sur une structure en triangle pouvant accueillir une charge principale au centre, de type colonne. Les images font d'ailleurs état d'une de ces colonnes de colonisations, présentée dans nos page. L'ensemble est testé et approuvé sur Duna. Les réserves permettent un aller-retour pour une bonne partie des destinations, mais un modèle supérieur devrait permettre d'ôter tout doute et d'emmener davantage de matériel.

Le lien : https://mega.co.nz/#!GFZljY4a!XSrwX0WFj ... X51Yq1D4RQ


[Reveal] Spoiler: Le Huge Carrier
Image

Image

Image

Cette fois, la quantité de fuel a été doublée tout autant que la propulsion, et l'ensemble dispose de 3 grands docks pour une charge de type colonne telle que celles présentées précédemment. Des docks standards sont présents en face avant, tout autant que deux docks juniors pour accueillir de petites sondes ioniques. Ce transporteur est 100% réutilisable, il est voué à effectuer des allers-retours vers tous les astres (pas testé naturellement) pour mener à bien des entreprises de colonisations à grande échelle.

Le lien : https://mega.co.nz/#!Ld5W2KDD!BO1Dpl2XK ... vmR_ZK3mYo


[Reveal] Spoiler: Middle Carrier
Véritable intermédiaire, le Middle Carrier s'illustre comme le plus équilibré et polyvalent de nos carrier actuels, en mesure de remplir la plupart des missions. Des besoins spécifiques peuvent nécessiter de recourir aux autres formules présentées.

Image

Ce launcher accuse un peu plus de 1100 tonnes !... Mais une stabilité et une maniabilité remarquable, fruit des nombreux essais et améliorations de nos équipes. Il offrera un taux de réussite de 100% si vous disposez des ressources suffisantes. (En revanche un framerate trop faible ou une fréquence d'actualisation physique trop faible peut entraîner des dégats considérables pendant les toutes premières secondes. Dans ce cas, réessayez, ou essayer si possible sur une autre config. 320 parts, honnête non ? ^^)

Image

Entièrement basé sur la technique de l'asperge, ses nombreux étages s’enchaînent rapidement, pour un profil de vitesse idéal. Au cours de la montée, l'appareil s'effeuille sans accroche, gagnant chaque fois un peu plus de vitesse, et commençant à définir ses quelques lignes définitives.

Image

Le dernier propulseur central est détaché... Selon vos compétences, une orbite à 300 km peut être rendue circulaire avant détachage de ce dernier ! Cela signifiant que juste après vous disposez... De 4 réservoirs entièrement plein. Pour un départ immédiat, sans la fastidieuse tache du ravitaillement !

Image

Pourtant ce qui fait bien l'intérêt du Carrier, c'est sa capacité à embarquer, via son port docking large central, d'importante masse... Une fois un rendez-vous planifié, vous êtes paré à rallier n'importe quel point de l'univers, et à en revenir à vide, selon la masse de la charge acheminée pendant l'aller !

Image

Pour parvenir à ses objectifs, la DC ne sacrifie jamais la fonctionnalité de ses conceptions... Ainsi le Middle Carrier embarque tout le nécessaire et plus encore, avec de larges réserves de RCS et des propulseurs judicieusement positionnés, 4 vastes panneaux solaires, et un ensemble de port de toute tailles. 4 larges au sommet de chaque réservoir latéral, 4 petits sur les structures métalliques centrales, ainsi que 4 classiques en périphérie des propulseurs latéraux... De quoi prévoir une interopérabilité avec tous les éléments de votre flotte, et garantir un aller simple avec une charge tout bonnement colossale vers la direction de votre choix, si la réutilisation n'est pas dans vos premières préoccupations ! L'ensemble dispose d'un éclairage suffisant à une manoeuvre de docking nocturne.

A l'avant, le poste de pilotage accueille un pilote, directement lié à un module d'habitation pour fournir à ce dernier un véritable lieu de vie pendant les longs trajets, ou accueillir du personnel en transit.

Le lien : https://mega.co.nz/#!zFBDkSqb!Hk5Z0Rq3d ... T3AwD0pLi0


COLONNES

La dénomination "Colonne" décrit l'ensemble des structures verticales développées dans le cadre des transporteurs, pour proposer une alternative 100% modulaire et configurable d'un voyage interplanétaire. Ces colonnes disposent toutes d'un port de docking large à l'avant, et sont tirées pour limiter les instabilités structurelles (cf. catégorie "TRANSPORTEUR"). Destinée à emporter des kerbonautes pour certaines d'entre elles, ces colonnes sont toutes testées en conditions réelles sur Kerbin. Par extrapolation et à partir de nos données recueillies par sonde, les corrections finales sont apportées.

[Reveal] Spoiler: 3 Powered Lander
On commence par la plus lourde mais néanmoins indispensable de nos colonnes : la 3 Powered Lander Column.

Image

Image

Celle ci doit permettre aux kerbonautes d'atterrir sur n'importe quelle lune et d'en repartir pour rejoindre le vaisseau mère, que ce soit un transporteur ou un croiseur parvenu sur place auparavant. Les 3 modules sont parfaitement autonomes et embarquent 2 kerbonautes chacun pour de réelles missions complètes sur le terrain. Un rover en appui pourra être déployé, si les lieux méritent explorations. La puissance de chaque Lander devrait également garantir le redécollage des planètes petites à moyennes, et les 4 parachutes autoriseront une assistance à la descente par souci d'économie du fuel, lorsque l'atmosphère le permet.


[Reveal] Spoiler: 4 Oxy Planes
En terme d'autonomie, il est difficile de battre les avions légers propulsés par des tuyères atmosphériques. La Dakitess Corporation désire donc apporter à ceux qui le souhaitent, la possibilité d'étendre le champ d'action des équipes au sol sur Laythe ou tout autre planète disposant d'une teneur en oxygène suffisante.

Image

Image

La colonne présentée embarque 4 avions autonomes, à déployer en une ou deux fois. En effet, chaque paire s'articule sur une colonne disposant d'un réservoir classique pour moteur fusée, servant à la désorbitation, mais également un réservoir à fuel pour avion, alimentant leur propulseurs pour aider à la descente. Chaque avion dispose de 4 parachutes ajustés pour une descente à l'horizontale, trains ouverts, et par mesure de sécurité des sépratrons éloignent chaque ensemble. Les deux colonnes, associées aux deux paires, sont parfaitement indépendantes après séparation, si souhaité. Au découplage final, les avions sont pleinement opérationnels et leurs cuves sont pleines.


[Reveal] Spoiler: 3 Habitations
Une fois au sol, les lieux prometteurs nécessitent aux équipent d'y passer du temps, et parfois d'établir une véritable base confortable pour les potentielles années à venir. C'est dans ce cadre que la DC propose la colonne d'habitation, composée de 3 modules à déployer en une fois. Chacun est spacieux, pouvant accueillir jusqu'à 6 kerbonautes. Nous préconisons, pour un confort optimal, 3 kerbonautes, dans l'étage supérieur, et 2 dans l'habitacle principal.

Image

Seuls les petits propulseurs demeurent sur la structure, pendant le voyage. Ils permettent simplement la désorbitation de l'ensemble. Cette colonne étant plutôt légère par rapport à certaine, un réservoir large peut être conservé, remplit, et largué pour participer à la sortie de la SOI de Kerbin pas exemple.

Image

La colonne reste intègre pendant la phase de réentrée, afin de sécuriser les structures autour d'un socle solide.

Image

Enfin le déploiement prend place, séquencé, pour garantir une ligne d'atterrissage au sol sécurisée, sans heurt possible. La cadence des découplages définira bien sur l'éloignement. Il s'agissait d'environ 75m durant notre test, mais cela peut tout à fait être réduit, le but étant simplement d'éviter quelques contacts trop rude en relâchant tout en même temps. La version à jour prévoit davantage de parachutes pour palier à l'atmosphère ténue de certains corps comme Duna.


[Reveal] Spoiler: 3 Classics Landers
Cette colonne est le pendant des lander auto-propulsé. Elle contient 3 capsules contenant chacune 3 kerbonautes, et est destinée aux planètes atmosphériques, en atterrissant qu'avec les parachutes. Ce déploiement prépare en général les colonies à grandes échelles, et permet à l'équipe de préparer le terrain et le baliser. Un Rover est prévu à cet effet, pour faciliter les déplacements.

Image

Image

Même principe, la colonne reste intègre pendant la phase sous pression. Le déploiement fait suite, de nouveau cadencé, pour les mêmes raisons de sécurité et de praticité.


[Reveal] Spoiler: 24 Graps
L'une de nos dernières colonnes de cette série est dédiée à l'apport de personnel en masse et facilement, sans instruments spécifique :

Image

Elle comprend 24 capsules d'un kerbonaute chacune, avec deux parachutes latéraux qui conviendront pour n'importe quelle planète atmosphérique, même les plus ténues.

Image

Homogène aux autres système, la colonne se désorbite en activant quelques propulseurs restés attachés.

Image

De nouveau, la structure encaissera l'essentiel de la chute.

Image

Image

Image

(désolé pour les images sombres) Découplement cadencé rapide pour parvenir à une belle ligne régulière.


[Reveal] Spoiler: 3 Atm Rovers and Carrier
Comme nous l'évoquions précédemment, les équipes au sol ont besoin de matériel pour l'exploration. Les kerbals n'ayant que petites jambes, une colonnes contenant 3 Rovers nous a semblé un prérequis.

Image

Image

Nous retrouvons ici la colonne dans son état final, tel qu'embarqué la majeure partie du temps par nos transporteurs. Remarquons que le dernier réservoir orange largué peut tout à fait être conservé pour servir d'appoint dans les premières longues minutes d'injection pour s'extraire de l'influence de Kerbin. La colonne embarque ainsi les 3 rovers empilés, mais également tout en bas le module de désorbitation. Ce dernier a été révisé depuis la version visible, pour simplement ajouter 2 moteurs ioniques sur les flancs, plus économique. Il n'est pas forcément nécessaire de descendre 3 rovers d'un coup, au même endroit, c'est pourquoi nous avons choisis de doter le désorbiteur et les rovers d'un dock large, de sorte qu'après découplage d'une unité roulante, le module de désorbitation soit à même de véhiculer un seul rover, en laissant les autres en place. C'est pourquoi les moteurs ioniques ont été privilégiés pour donner l'impulsion lente, et le moteur principal conservé pour s'arracher de la chute avant qu'elle ne soit réellement effective, et rejoindre le vaisseau mère.

Image

Pas d'image de la réentrée (pas trouvé, j'ai du l'écraser...) mais le découplage cadencé des différentes parties, dans le cadre d'un largage généralisé sur une zone.

Image

Image

Au sol, les unités sont en parfait état et rien n'a été détérioré. Les rovers sont très complets, l'image de dessus compare les faces avant, arrière, et profil. Chaque plateforme possède une module de commande et d'habitation pour deux kerbonautes, tout à fait à même de leur garantir un abris et une autonomie pour de longues journées. Le pilotage extérieur reste néanmoins possible pour les passages les plus délicats, avec un poste de conduite à l'avant. En outre, chaque rover embarque 4 places assises à l'arrière, afin d'emporter du personnel si désiré.


CROISEURS

Les croiseurs sont les vecteurs de colonisation à grande échelle. Ils permettent un déplacement massif de beaucoup de matériel au sein de la galaxie, en s'appuyant sur une structure modulaire, et richement équipée. Ils ont toujours été le cheval de bataille de la Dakitess Corporation, mais représente un défi majeur d'organisation, de planification, et d'assemblage, les unités informatiques peinant à remplir leur fonction face aux démesures des esprits les plus fertiles de notre équipe.

[Reveal] Spoiler: L'Integer
Je vous présente aujourd'hui l'Integer, un croiseur one-launch embarquant absolument tout le nécessaire pour un long et minutieux voyage !

Image

Image

Image

La propulsion est assurée par deux couples de 4 réacteurs nucléaires, mais également une couronne ioniques pour les manoeuvres d'appoint au coût carburant dérisoire. Compte tenu de la quantité de carburant embarquée, le champs d'action de ce croiseur doit être suffisant pour un aller-retour dans le système de kerbol. Un réservoir d'appoint peut être ajouté via le dock situé entre les propulseurs ioniques, permettant par exemple de s'extraire de la sphère d'influence kerbinienne sans toucher aux stocks.

Image

L'Integer embarque plusieurs types de navettes d'exploration : deux peuvent permettre une colonisation sans retour sur une planète atmosphérique, en s'aidant des 3 parachutes afin d'amener sereinement les 3 Kerbonautes de chacune sur le sol. Deux autres, plus petites, visent à poser le pied sur des lunes à faible gravité, afin de pouvoir revenir ensuite au croiseur. Le docking est effectué de telle sorte que l'accélération plaque les liaisons, et évite tout risque de décrochages, même après section des barres de renforts utiles au décollage seulement.

Image

Un lot de 4 sondes très minimalistes vont permettre de couvrir un très large territoire, en gardant le contact via antennes avec l'unité principale. Elles seront principalement dediées à de la reconnaissance, et pourront revenir se docker au croiseur.

Image

Deux rovers en envoi indépendants, pourront assister les équipes au sol, en leur fournissant une moyen motorisé de se déplacer. Equipés de leur Skycrane, ils sont avant tout dédié à l'exploration lunaire, et ne sont pas censé revenir au croiseur.

2 lots de docks taille standard accueillent actuellement 2 des dernières version de nos Landers compacts. Ils permettent, avec leurs réserves, de couvrir une large distance, et les réservoirs latéraux se détachent pour passer en mode Lander. 4 propulseurs richement alimentés permettront ainsi de descendre d'assez lourde charge à l'aide de 3 docks moyens : 2 pour une attache renforcée d'un gros module, ou 1 central pour embarquer un petit module et que le centre de masse soit toujours aligné avec la poussée. Il est également envisageable d'embarquer 2 petits modules, s'ils sont équilibrés.

Les deux réservoirs latéraux disposent de deux parachutes pour ralentir en atmosphère si disponible, mais ce sont bien les propulseurs qui assurent l'atterrissage en douceur.

Image

Image

En dehors des longues distances, ils sont prévus pour être réutilisables, en donnant l'énergie de désorbitation aux éléments, et remettant les gazs pour revenir à une orbite stable, et récupérer un nouvel élément.

Les deux paires de docks qui accrochent les Landers, sont espacés selon nos standards actuels, et permettent donc à nos navettes de s'y amarer. L'universalité de nos systèmes nous garanti ainsi toute erreur de conceptions dommageable, et évite les incompatibilités potentielles.

91 tonnes à vide, 275 à plein...

Le lien : https://mega.co.nz/#!eVoX0SQI!bPy0dUT9C ... MZK-YXXsvs


MODULES INDEPENDANTS :

Certaines choses trouvent difficilement leur place dans les rubriques précédentes... Pourtant, ces créations ne sont non moins utiles !

[Reveal] Spoiler: Le Confin
Cet explorateur à propulsion Ionique vous emmènera lentement mais surement là où vous le désirez grâce à sa très importante réserve de Xenon et ses 4 larges panneaux solaires. Il embarque toute la communication nécessaire à son suivi au sein du système Kerbal.

Image

Image

Image

Le Launcher suffira à franchir les couches gravitationnelles les plus contraignantes, pour un déplacement ionique plus libre et réactif. Mais notre première versions avec un launcher minimal fait état d'un explorateur capable depuis une orbite Kerbinienne à 200km de rejoindre l'orbite solaire avec une consommation dérisoire d'un peu plus de 1000 unités Xenon. Actuellement, chaque seconde poussée en prograde fait progresser l'apogée solaire du module de plus de 3 millions de km par seconde ! Et cela va grandissant. L'ajout quant au Launcher présenté ci-dessus devrait tout à fait permettre une mise en orbite au delà du millier de kilomètre au dessus de Kerbin.
Dernière édition par Dakitess le 12 Février 2015, 10:15, édité 87 fois.
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Re: Daki Corporation

Message par Balthyx » 22 Mars 2013, 11:40

:shock: :o C'est gros !
J'aime bien le concepts des capsules de secours.
Mais le seul hic...
Tu fait comment pour le balancer sur la lune ?
Mendeleïev ! Au tableau !
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1192
Inscription : 13 Décembre 2012, 21:48
Localisation : In the tchoo tchoo train !

Re: Daki Corporation

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 11:52

Une question ? A droite le monsieur, oui.

Hé bien... Comme je l'ai dis dans ma courte présentation (Vous n'écoutiez pas, je vous ai vu faire semblant d'écrire sur votre carnet, en jouant à pincer les fesses de la journaliste de "Quand ça fait Boum"... Y'a interro à la fin ! Et ça compte dans la moyenne !), nous sommes en train de modulariser ce mastodonte pour réaliser un envoi multiple des parties qui peuvent être séparées, avant de rassembler le tout sur un sol lunaire ou planétaire.
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Re: Daki Corporation

Message par Platinium773 » 22 Mars 2013, 12:33

J'aime bien votre façon de parler =p
"Wo Dares Wins" - "Through Adversity to the Stars" - "First In Deed" - All of KABC's ideals
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 909
Inscription : 06 Mars 2013, 11:14
Localisation : Ici

Re: Daki Corporation

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 12:38

Haha merci, mais pas nécessaire de me vouvoyer, manquerait plus que ça, c'est pour le Role-Play bien sur :)
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Re: Daki Corporation

Message par Balthyx » 22 Mars 2013, 13:25

Mais si tu le modularise y vas pas faire boing-boing ? genre accordéon.
Un truc tou mou quoi.
Mendeleïev ! Au tableau !
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 1192
Inscription : 13 Décembre 2012, 21:48
Localisation : In the tchoo tchoo train !

Re: Daki Corporation

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 13:37

On verra bien :) Je commence à développer quelques astuces justement, pour solidariser mécaniquement des éléments assemblés. Suffit de bloquer quelques axes de libertés en prévoyant les mouvements nécessaires et ceux à proscrire ;)

Pour un Rover, ça ne devrait pas être si complexe, les efforts sont envisageables, du moins pour cette catégorie de véhicules très lourd, très stable, également plutôt lent. Pour un petit véhicule, de toute façon la question ne se poserai pas : on pourrait l'envoyer en une seule fois ^^ La nature est parfois bien faite.

Je commence probablement cette aprem, et à priori, je prévois les morceaux suivants :

- Le chassis avec ses roues et sa charpente + le post de pilotage (pas certain...)
- L'équipement utilitaire type habitats tout équipé (panneaux, batteries...) sur une plaque entière que je fixerai à la précédente partie par 4 docks plans ou 2 dock aligné + un perpendiculaire dans le sens de l'accélération.
- Les nacelles de lancement des capsules de secours : légères mais très verticales, je devrai peut être le docker en deux points perpendiculaire... Chiant pour le coup. J'essaierai avec un simple dock au sol.

L'autre possibilité tourne autour d'une Plateforme mobile hautement modulable, ou tout serait docké séparément : chaque habitat par exemple. Mais ce serait long. En revanche, pas trop de souci pour la "flexibilité" des liaisons, y'a toujours des solutions : pour les habitats, ce serait un bête quartet de pylone structurel perpendiculaire au sol pour accueillir le module :) Pareil pour les nacelles de lancement.

Je verrai, c'est un WIP, je mettrai à jour. Mais j'aimerai aboutir à quelque chose de fonctionnel, certainement en sacrifiant des éléments, naturellement.
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Re: Daki Corporation

Message par astropierre » 22 Mars 2013, 15:25

Très impressionnant.

C'est du beau travail
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 271
Inscription : 19 Janvier 2013, 17:18
Localisation : Lyon

Re: Daki Corporation

Message par Dakitess » 22 Mars 2013, 18:21

Merci, c'est sympa :)

J'ai pas eu accès aux ordis du bahut c't'aprem, du coup j'ai pas avancé la modularisation... Je vais essayer un peu ce soir sur mon laptop, m'enfin je pourrai pas tester mes configurations :(
ImageImageImage

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------
Avatar de l’utilisateur
Message(s) : 6801
Inscription : 25 Janvier 2013, 02:17
Localisation : Ile de France

Suivant

Retour vers Hangar

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit

cron